Habiter avec un accompagnement. Une sociologie de l’accompagnement dans le logement des personnes souffrant de troubles psychiatriques graves : problématisations des besoins, réponses institutionnelles et recours informels

Résumé de soumission

Si les problèmes de l’accès et du maintien dans le logement sont une préoccupation majeure des personnes souffrant de troubles psychiatriques graves ou en situation de handicap psychique comme de leurs familles, des professionnels et des politiques de santé mentale, ils sont également un révélateur des tensions entre les approches sanitaires, médico-sociales et sociales de la santé mentale aujourd’hui. Ces problèmes reflètent en effet la multidimensionnalité des handicaps associés aux maladies psychiques : difficultés des personnes à accéder au marché de l’immobilier ou à faire valoir leurs droits, obstacles mis aux projets individuels par la stigmatisation des troubles psychiques, ou encore difficultés à gérer la vie quotidienne de façon autonome. D’un autre côté si la capacité d’habiter un logement apparaît désormais comme un objectif du travail d’autonomisation visé par les professionnels, c’est au prix de tensions dans le statut donné à ces médiations entre approches thérapeutique, éducative, et compensatoire. Ces tensions expliquent que l’accompagnement dans le logement de ces personnes constitue un monde de pratiques mal définies et peu encadrées, et dès lors mal identifiées entre les champs sanitaires, médico-sociaux et sociaux.

 

Ce projet vise à développer une analyse des difficultés des personnes souffrant de handicap psychique face au logement et des réponses du système de santé mentale à ces difficultés. Précisément, il vise à comprendre comment sont mis en place des accompagnements dans le logement, comment dans la mise en place de ces accompagnements les problèmes que rencontrent les personnes pour habiter sont travaillés par les acteurs, comment enfin les personnes mobilisent ces accompagnements et d’autres aides formelles et informelles pour habiter leur logement. Au croisement de ces questions ce projet propose une réflexion sur la notion de besoin dans le champ sanitaire et médico-social. Comment s’expriment les besoins des personnes en matière d’aide dans le logement ? Jusqu’à quel point ces besoins sont-ils organisés par l’offre locale de services qu’ils soient sanitaires, sociaux ou médico-sociaux ?

 

Nous faisons l’hypothèse que les difficultés auxquelles font face les personnes pour habiter ne découlent pas automatiquement de leurs propriétés sociales et de leurs difficultés psychiatriques, mais qu’elles sont problématisées, négociées et façonnées dans l’interaction entre une personne et des réponses formelles et informelles, professionnelles ou non, disponibles. La notion de besoin nous permet de travailler précisément ce point de rencontre entre l’expression d’une vulnérabilité et la définition socialisée d’une réponse à cette vulnérabilité.
Ce projet se propose en conséquence d’explorer les problématisations des difficultés des personnes accompagnées dans le logement par la diversité d’acteurs impliqués dans ces accompagnements à partir de trois perspectives développées dans trois opérations de recherche : la première constituera une analyse socio-historique des transformations de l’accompagnement dans le logement dans le champ de la santé mentale au croisement des politiques de santé mentale, du handicap et du droit au logement au cours des quarante dernières années ; la deuxième opération, qui s’appuiera sur des analyses qualitatives à partir de données d’observation et d’entretiens et des analyses quantitatives sur un corpus de dossiers de patients, portera sur le travail de problématisation des difficultés dans le logement au cours des prises en charge en hospitalisation psychiatrique dans deux établissements de région parisienne et de province ; la troisième opération de recherche cherchera à rendre compte de la façon dont se déploient les accompagnements et dont les personnes mobilisent ces accompagnements ainsi que d’autres aides formelles et informelles pour habiter à partir du travail de quatre services d’accompagnement.

 

Au final ce projet apportera un éclairage inédit sur les façons d’habiter avec un accompagnement des personnes en situation de maladie ou de handicap psychique. Il contribuera à une meilleure compréhension du travail d’accompagnement tel qu’il est réalisé actuellement par les acteurs sanitaires, sociaux et médico-sociaux. Il permettra une meilleure compréhension des dynamiques de constitution et de transformation du médico-social. Il permettra ainsi de dégager un certain nombre de constats et de recommandations susceptibles d’orienter les décisions des acteurs tant locaux que nationaux concernant les services d’accompagnement dans le logement.

Equipes du projet

Coordonnateur : HENCKES Nicolas

N° ORCID : 0000-0002-1324-6590

Structure administrative de rattachement : CNRS UMR 8211

Laboratoire ou équipe : Centre de Recherche Médecine, Sciences, Santé, Santé mentale et Société (CERMES 3)

N° RNSR : 200217606H

Vous êtes porteur/membre du projet et vous souhaitez faire une mise à jour ?

Dites-le nous !



    INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER