EXplorer les mécanismes des Inégalités Sociales liées au Tabagisme en population adolescente pour développer une stratégie préventive intégrative (EXIST)

Résumé de soumission

La mise en place du Programme National de Réduction du Tabagisme (PNRT) 2014-2019 en France a engendré des diminutions significatives de consommation de tabac chez les adultes et les adolescents de 17 ans. Cependant, cette diminution peine à atteindre les adolescents les plus vulnérables: 57% des adolescents déscolarisés et 47,3% des adolescents en apprentissages sont fumeurs quotidiens vs 22% des adolescents des lycées en filière générale. Il semble donc que les mesures mises en place dans le cadre des politiques publiques n’aient pas la même efficacité pour tous.

 

Ces observations amènent à s’interroger sur les mécanismes des inégalités sociales liées au tabac d’autant plus que l’adolescence est une période clef dans l’initiation du comportement tabagique.

Ces inégalités sont-elles dues aux conditions différentiées des cursus, qu’il s’agisse de changements de milieux de vie, d’accès au soin ou d’interventions préventives ? Sont-elles l’expression d’un choix d’orientation induit par des facteurs qui seraient pour certains associés également au risque tabagique (p.ex., contexte familial, profil psychologique) ? Cela sous-tendrait que la vulnérabilité au tabagisme est construite en amont de l’entrée dans le cursus post-collège.

 

Une compréhension approfondie de l’origine de ces inégalités nécessite de prendre en considération les multiples déterminants du tabagisme et en particulier l’interaction des caractéristiques environnementales et individuelles, et leur évolution dans le temps. Dans cette perspective, un consortium international de chercheurs experts dans la thématique (tous co-porteurs de cette demande) a proposé un cadre conceptuel permettant d’expliquer comment l’environnement (dont les interventions de prévention du tabagisme mises en œuvre dans le cadre des politiques de santé publique) influence le comportement tabagique en tenant compte de ces interactions avec les caractéristiques individuelles. Ce projet s’inscrit dans ce cadre et propose une approche holistique, et intégrative qui s’affranchit des barrières disciplinaires.

 

Il s’appuie sur une étude longitudinale qui permettra : (i) d’étudier le développement naturel des inégalités liées au tabac pendant l’adolescence et (ii) d’identifier les interventions de prévention du tabagisme nationales, régionales et locales les plus efficaces ainsi que les environnements dans lesquels leur efficacité est maximale.

 

 

Objectifs

 

Les objectifs du projet EXIST sont (i) de mieux comprendre les mécanismes sous-jacents à l’accroissement des inégalités liées au tabagisme pendant l’adolescence ; et (ii) d’évaluer l’efficacité d’interventions de prévention du tabagisme mises en œuvre dans le cadre des politiques de santé publique, sur le comportement tabagique de l’adolescent tout en explorant leur rôle dans l’accroissement de ces inégalités.

 

 

Méthodes

 

Une étude de cohorte longitudinale prospective de 3 ans sera mise en place. Cette étude ciblant 7455 adolescents sera menée dans la région Grand-Est (France). Le recrutement aura lieu en classe de 4ème (13-14 ans), ce qui permettra d’observer les changements survenant entre les 2 dernières années de collège et la 1ère année post-collège.

L’investigation reposera sur une approche interdisciplinaire innovante en santé publique combinant méthodes mixtes et un recueil en temps réel de certaines données permettant de mieux appréhender la complexité du comportement tabagique. L’approche interdisciplinaire couvrira toutes les étapes de l’élaboration du protocole à l’interprétation des résultats.

 

L’approche quantitative consistera en des questionnaires ponctuels auprès des adolescents et des parents, et un recueil de données en temps réel à l’aide d’une application sur téléphone mobile auprès des adolescents. L’approche qualitative consistera en des entretiens semi-dirigés, des « walkings interviews » et des « focus groups » auprès des adolescents, des parents, du personnel scolaire, d’adultes évoluant dans l’environnement des adolescents (p.ex., clubs de sport), des professionnels de santé, ainsi que des observations dans les établissements scolaires.

L’analyse des données quantitatives sera faite à partir de modèles d’équations structurelles (objectif 1) et de modèles mixtes considérant les interventions comme des « expériences naturelles » (objectif 2). Les analyses qualitatives reliées aux 2 objectifs reposeront sur des méthodes d’analyse de contenu. Une triangulation sera réalisée pour combiner les données qualitatives et quantitatives.

 

 

Résultats attendus

 

Le projet international EXIST comblera les lacunes des enquêtes transversales nationales répétées en: 1) décrivant la trajectoire naturelle du comportement tabagique des adolescents, 2) informant sur les mécanismes conduisant aux inégalités liées au tabagisme, 3) identifiant parmi les interventions déjà mises en œuvre, les leviers les plus efficaces selon les contextes. Au-delà de proposer des interventions s’inscrivant dans une démarche d’universalisme proportionnée, cette étude longitudinale contribuera également à l’élaboration de futures questions de recherche sur la santé et le comportement des adolescents.

Equipes du projet

Coordonnateur : MINARY Laëtitia

N° ORCID : 0000-0001-7328-6327

Structure administrative de rattachement : Université de Lorraine, Faculté de médecine

Laboratoire ou équipe : EA 4360 APEMAC Faculté de médecine, Equipe MICS « Mesures et interventions complexes en santé »

N° RNSR : 200918432A


Autres équipes participantes :

Responsable 2 : AGRINIER Nelly
CIC-EC INSERM, University hospital of Nancy


Responsable 3 : KESTENS Yan
CIHR Research Chair, CHRCHUM


Responsable 4 : O’LOUGHLIN Jennifer
Canada Research Chair, CHRCHUM


Responsable 5 : KIVITS Joëlle
CESP


Vous êtes porteur/membre du projet et vous souhaitez faire une mise à jour ?

Dites-le nous !



    INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER