Coordination des soins en psychiatrie, une approche par les réseaux (Psycoord)

Résumé de soumission

Contexte : La question de la coopération entre professionnels de santé est au cœur des préoccupations des pouvoirs publics et des acteurs du champ de la santé mentale dans la perspective du renforcement d’une médecine de parcours (Hcaam, 2014). La conviction qu’une meilleure articulation des trajectoires de soins des personnes entre la ville et l’hôpital et notamment un recours plus adéquat à l’hôpital permettra d’améliorer l’efficience du système de soins, est à l’origine des multiples réformes qui se sont succédées ces dernières années, en France et à l’étranger. En France, c’est notamment la loi Hôpital, Patients, Santé, Territoires (HPST) qui acte en 2010, le principe de complémentarité et de coopération entre acteurs du système de santé et qui introduit la notion de coordination des soins entre les établissements de santé, la médecine de ville et le secteur médico-social. Dans le champ de la psychiatrie, la coordination et l’articulation entre les professionnels constituent un enjeu majeur en matière de prise en charge, à la fois entre la médecine générale et la médecine spécialisée (en ville et en établissement de santé), au sein de la médecine spécialisée (psychiatrie libérale, psychiatrie publique et entre services publics) et entre les champs sanitaires et médico-sociaux.

 

Objectifs : Ce projet vise à objectiver et à qualifier la coordination des professionnels de santé. La plupart des études sur les services de santé abordent les différents acteurs séparément, indépendamment des liens qui peuvent se nouer entre eux. Or, un patient chemine entre plusieurs acteurs au cours de son parcours de soins. Le but ici est donc de raisonner en termes de réseaux et d’interactions entre ces acteurs et de mesurer l’effectivité de la coordination des soins, de l’articulation entre soins hospitaliers et soins ambulatoires, entre soins spécialisés et soins primaires, et d’analyser la place des différents acteurs professionnels dans ces réseaux. La psychiatrie, de par son organisation pionnière en réseau à travers la sectorisation psychiatrique est mobilisée ici comme champ d’exploration de méthodes innovantes de révélation et d’analyse de réseaux de soins entre professionnels, à travers le prisme de deux pathologies qui, dans la littérature, diffèrent radicalement en termes de type de parcours : les troubles dépressifs et les troubles schizophréniques.

 

Méthodes : L’appariement récent des données de consommations de soins de ville et hospitaliers au sein du Sniiram permet aujourd’hui d’envisager d’identifier pour des patients donnés, un ensemble de contacts successifs dans le temps avec un ensemble d’acteurs identifiables et de les documenter avec l’ensemble des actes effectués (consultations, prises en charge hospitalières). L’analyse des flux de patients entre les différents professionnels et structures permet ainsi d’objectiver leur articulation, révélant des réseaux formels ou informels de prise en charge. Pour cette étude, nous nous appuierons sur deux cohortes de patients hospitalisés pour troubles dépressifs et schizophréniques dans les établissements de santé français. La construction des réseaux sera basée sur le parcours de soins observé des patients entre les différents professionnels et structures en amont et en aval de cet épisode hospitalier. L’analyse de réseaux sociaux mobilisée ici considère que l’objet central pour étudier un phénomène social donné n’est pas l’individu, le groupe ou l’organisation et leurs caractéristiques propres mais les relations entre individus et/ou entre organisations (Wasserman et Faust, 1994). Son application à la santé est encore peu développée en France et reste souvent limitée à des analyses locales et des approches qualitatives. De manière exploratoire, les résultats issus de cette analyse seront rapprochés de données cliniques issues d’entretiens avec des patients, leur entourage et leur dossier médical. Ils seront par ailleurs confrontés aux perceptions des acteurs de terrain à travers la mise en place d’un comité de suivi régional rassemblant professionnels, représentants des usagers et des proches, décideurs.
Le projet de recherche proposé s’appuie à la fois sur l’association de compétences méthodologiques d’analyses de réseaux et de compétences cliniques sur le champ de l’étude ainsi que sur les travaux menés à l’Irdes sur l’organisation des soins en psychiatrie et la variabilité des pratiques.

 

Perspectives : En proposant une approche selon l’angle de la coordination des acteurs de soins, le projet de recherche vise à expérimenter, développer et valider une méthode innovante d’analyse des réseaux de professionnels basée sur l’utilisation des bases de données médico-administratives en santé et appliquée au champ de la santé mentale. Du point de vue du terrain, une telle étude, en interrogeant l’organisation des soins de façon systémique, peut contribuer à éclairer la décision et faire évoluer les représentations des professionnels de santé eux-mêmes dans le but d’améliorer les parcours de soins en psychiatrie et en santé mentale, tout en contribuant au renouvellement des approches méthodologiques en matière de recherche sur les services de santé.

Synthèse finale du projet

Productions scientifiques et communications (Liste non exhaustive)

Publications dans des revues à comité de lecture internationales
C. Gandré, L. Beauguitte, A. Lolivier, M. Coldefy. Care coordination for severe mental health disorders: an analysis of healthcare provider patient-sharing networks and their association with quality of care in a French region. BMC Health services research. 2020 June ; 20(548).

Publications dans des revues à comité de lecture nationales
C. Gandré. Social network analysis applied to healthcare data: inventory, discussion and perspectives. ARCS – Analyse de réseaux pour les sciences sociales. 2019 : 1-14.
C. Gandré. Analyse de réseau pour l’étude des réseaux de professionnels et d’établissements de santé (Sunbelt 2018). ARCS – Analyse de réseaux pour les sciences sociales. 2018 : 1-14.

Equipes du projet

Coordonnateur : COLDEFY Magali

Structure administrative de rattachement : GIP – Institut de recherche et documentation en économie de la santé (IRDES)


Autres équipes participantes :

Responsable 2 : YOUNES Nadia
EA 4047 HANDIReSP "Etudes cliniques et en santé publique sur les handicaps psychique, cognitif et moteur"


Responsable 3 : BEAUGUITTE Laurent
UMR 6266 IDEES


Responsable 4 : STUKEL Thérèse
Institute for Clinical Evaluative Sciences, Université de Toronto, Canada


Vous êtes porteur/membre du projet et vous souhaitez faire une mise à jour ?

Dites-le nous !



    INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER