Conception, Adaptation et Planification d’une intervention pour le développement des compétences psychosociales pour prévenir le tabagisme chez les enfants de 8 à 12 ans : co-Construction et Implication des acTeurs Educatifs et socio-culturels locaux (CapaCité)

Résumé de soumission

Contexte scientifique

 

En France, l’âge moyen de la première cigarette est de 13.4 (garçons) et 13.7 (filles) ans (étude ESCAPAD), et les premiers usages quotidiens sont observés entre 14 et 15 ans, le tabac restant la première substance légale consommée par les adolescents. Au-delà de l’évolution de la prévalence, la question de la précocité a également été identifiée comme un déterminant important de la consommation future. Les enfants dont les parents ou les frères et sœurs fument sont plus susceptibles de fumer et de commencer tôt. La situation socio-économique des familles réduit l’aversion aux risques des adolescents, qui ont déjà naturellement tendance à minimiser les risques à long terme du tabac pour la santé. Ils ont tendance à minimiser les effets délétères, en raison de leur capacité à les éloigner (ou à les nier).

Différentes stratégies contribuent à dénormaliser et à démystifier l’usage de la cigarette chez les jeunes : par exemple, valoriser un mode de vie sans fumée comme celui préconisé par la majorité des adultes (écoles sans fumée), dépeindre la consommation de tabac comme indésirable pour tous à travers des installations et des spectacles artistiques (Street-Art), ou offrir aux adolescents des occasions de s’autonomiser. L’art-thérapie peut être une source de motivation pour les jeunes car ses méthodes leur permettent de raconter leurs expériences et d’exprimer leurs pensées et leurs sentiments à travers l’art. C’est probablement l’une des meilleures stratégies pour mieux comprendre les adolescents et les aider à prendre de la distance avec leurs problèmes quotidiens. L’art pourrait être largement utilisé avec les jeunes qui ont besoin de construire leur identité sans tabac et de développer des compétences psychosociales pour résister à la tentation de l’utiliser.

 

 

Hypothèse de recherche

 

Une intervention mobilisant des composantes artistiques et culturelles pour le développement des compétences psychosociales en dehors du cadre scolaire, construite avec les acteurs socio-éducatifs et les usagers impliqués, favoriserait des comportements de santé positifs et empêcherait la consommation et l’initiation au tabagisme chez les enfants de 8 à 12 ans.

 

 

Objectifs

 

Objectif principal : Co-construire une intervention inclusive impliquant les arts ludiques et la culture pour le développement des compétences psychosociales des enfants pour prévenir l’initiation au tabagisme.

Objectifs spécifiques :

(1) Analyser les données probantes sur l’efficacité des interventions existantes au niveau international, en observant également les données de mise en œuvre, afin d’identifier les élements clés, les obstacles et les leviers spécifiques à ce type d’intervention pour le développement des compétences psychosociales visant à prévenir le tabagisme précoce chez les enfants.

(2) Évaluer l’accessibilité, l’acceptabilité et l’attrait des programmes de compétences psychosociales existants en France pour la prévention du tabagisme chez les enfants et leurs parents, dans le contexte français.

(3) Évaluer les besoins et la faisabilité des programmes existants de développement des compétences psychosociales qui peuvent inclure la prévention du tabagisme, en se fondant sur une cartographie régionale des programmes existants.

(4) Utiliser la méthodologie de la  » recherche participative basée sur la communauté  » pour élaborer le plan d’intervention, de déploiement et d’évaluation, par consensus, avec constitution d’un comité décisionnel composé de représentants de toutes les parties prenantes.

 

 

Méthodes

 

(1) Revue systématique de la littérature scientifique internationale et de la littérature grise selon le cadre de référence PRISMA.

(2) Étude qualitative des besoins des utilisateurs au moyen d’entrevues semi-directives en personne avec les parents et de groupes de discussion avec les enfants (6 enfants et 24 parents fumeurs (n=8), non-fumeurs (n=8) et un des parents fumeur (n=8) pour des entrevues individuelles).

(3) Étude qualitative des points de vue des professionnels au moyen d’entretiens semi-directifs en face à face avec des professionnels (n=10).

(4) Conception et développement de l’intervention : Conception et élaboration d’interventions à l’aide de la recherche participative communautaire. Création d’un comité consultatif (élus, acteurs de terrain, services sociaux, associations, socio-éducatifs, promotion de la santé, parents) ; rédaction du protocole de recherche ; planification de l’intervention.

 

 

Impact attendu sur la santé publique

 

Le projet CapaCité permettra de concevoir et planifier une intervention complète de développement des compétences psychosociales adaptée aux enfants pour la prévention du tabagisme.

Les impacts envisagés de l’intervention développée sont les suivants :

– Pour les participants
o Réduction de l’initiation au tabagisme et/ou de la consommation ;
o Réduction des inégalités sociales dans le domaine de la santé ;
o Renforcer les compétences et l’autonomisation des enfants ;
o Amélioration des indicateurs de bien-être, de santé et de qualité de vie.

– Pour la santé publique
o Validation des interventions innovantes au niveau français ;
o Intégration d’actions de promotion de la santé à faible coût dans les pratiques professionnelles ;
o Inclusion de tous les acteurs (politiciens, institutions, acteurs de la promotion de la santé, associations culturelles et éducatives, etc.) dans la conception et le déploiement de programmes de santé publique pour une approche aussi proche que possible de la réalité.

 

 

Perspectives

 

Une fois le projet déployé sur l’ensemble du territoire français, il sera possible de procéder aux évaluations suivantes : Evaluation de faisabilité ; Évaluation de l’efficacité (mesure des indicateurs de santé (santé mentale, qualité de vie, estime de soi, etc.) à l’aide d’une étude comparative pragmatique ; comparaison avec les données existantes sur la santé (données de grandes enquêtes) et évaluation du processus et de la mise en œuvre.

Equipes du projet

Coordonnateur : TEIXEIRA Maria

N° ORCID : 0000-0003-4085-9533

Structure administrative de rattachement : Université Paris Diderot – Paris 7

Laboratoire ou équipe : ECEVE UMR 1123

N° RNSR : 201420728Z

Vous êtes porteur/membre du projet et vous souhaitez faire une mise à jour ?

Dites-le nous !



    INSCRIVEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER